Fatigue après crise d’épilepsie : comment retrouver la forme ?

0
50
fatigue apres crise epilepsie

L'épilepsie est une maladie neurologique, elle touche de nombreuses personnes, dont la majorité sont des jeunes de moins de 18 ans. 

Il existe une multitude de crises d'épilepsie, qui diffèrent selon leurs manifestations. Les individus atteints par ces crises, doivent s'y habituer et vivre avec, parfois durant toute la vie. Dans cet article, nous allons voir tous les détails concernant cette maladie, ses types ainsi que les risques qui peuvent s'abattre sur le corps d'une personne, et plus particulièrement la fatigue.

Ce que vous ignorez des crises d'épilepsie

Comme nous l'avons précisé précédemment, la crise d'épilepsie est une maladie neurologique, elle se manifeste via une décharge électrique qui touche un côté du cerveau, puis atteint toutes les régions cérébrales du corps humain. Notez également que cette maladie est considérée comme la plus fréquente des maladies neurologiques, après la migraine.

Plus de la moitié des personnes atteintes de crises épileptiques sont des enfants de moins de 9 ans, elle possède un taux de mortalité 4 fois supérieur à celui observé chez les personnes normales. Notez à ce effet, qu'une personne sur 1 000 atteinte de crises d’épilepsie succombe à une mort tragique. 

Il est essentiel de rappeler aussi, qu'il est possible que ces crises puissent être provoquées par les ondes électro-magnétiques, dues à une utilisation fréquente des téléphones mobiles. Pour cela, l'acquisition d'un patch anti-ondes pour vos smartphones est nécessaire pour diminuer votre exposition à ces ondes. 

Les catégories de crises épileptiques 

Les crises épileptiques sont différentiables par trois caractères distincts : la fréquence, la durée de la crise et le caractère soudain de la maladie. En effet, les crises épileptiques sont classées en deux catégories, la crise épileptique généralisée et la crise épileptique partielle. 

Crise épileptique partielle 

Cette catégorie de crises se manifeste dans la plupart des cas, dans le cerveau, en touchant un côté précis de celui-ci. La crise épileptique partielle se décompose également en deux fronts, la crise épileptique partielle simple et complexe.

Pour ce qui de la crise épileptique partielle simple, elle agit sur les personnes qui sont déjà conscientes et non endormies ou évanouies. Cette classe de crises provoquera ainsi des hallucinations et d'autres variantes de sensations bizarres. 

Concernant la crise épileptique partielle complexe, elle agit sur les personnes inconscientes. Parfois, la personne prend conscience pour un laps de temps restreint et perd conscience à nouveau. Cette classe de crises est souvent accompagnée d'effets indésirables tels que les vomissements et particulièrement la fatigue. 

Crise épileptique généralisée

Cette catégorie de crises épileptiques touche, dans la plupart des cas, la majorité des régions cervicales. Elle se manifeste également de différentes manières, d'où l'existence d'une multitude de classes pour cette catégorie.

  • La classe des absences généralisées,
  • la classe des crises atoniques,
  • la classe des crises myocloniques,
  • la classe des crises tonicocloniques.

En effet, les absences généralisées frappent spécialement les plus jeunes, comme les enfants de moins de 8 ans. Ces derniers subissent une perte de conscience, durant un laps de temps réduit à quelques secondes seulement. En revanche, cette classe de crises n'engendre aucune fatigue pour l'enfant, il gardera toujours son énergie. 

Concernant les crises tonicloniques, elles provoquent l'évanouissement des personnes atteintes. Par contre, les crises myocloniques, elles, causent des vibrations au niveau des bras et des pieds des personnes malades. 

Enfin, les crises atoniques, sont les plus dangereuses des crises épileptiques, elles causent un évanouissement soudain et une perte totale de force accompagnée de fatigue constante.  

La fatigue vécue après la crise d'épilepsie 

Force est de constater, d'après les personnes atteintes par les crises d’épilepsie, que d'autres symptômes apparaissent après avoir subi une crise, et ce quel que soit son type. En effet, cette période, dite post-critique, peut durer quelques minutes, comme elle peut s'étaler sur plusieurs heures. Des symptômes multiples comme :  

  • La somnolence,
  • la confusion des idées,
  • une amnésie partielle et temporaire,
  • des céphalées,
  • dans certains cas, baisse de capacités neurologiques.

Ajoutons à tous ces points cités, qu'un symptôme, plus fréquent que les autres, apparaît après la crise épileptique, celui de la fatigue. Nous l'avons cité précédemment, plusieurs catégories de crises épileptiques provoquent une fatigue musculaire, à l'image de la crise atonique généralisée. 

Dans ce cas, la personne perd son tonus, qui est la contraction du muscle vivant. Les personnes épileptiques souffrant d'asthénie après la crise, doivent se reposer et dormir, car la fatigue et le manque de sommeil peut les affecter davantage, et augmente le risque de crises. Le repos n'est pas à négliger.

Laisser un commentaire